Créer mon blog M'identifier

Africaines : Vieilles a 25 ans ?!

Le 6 janvier 2016, 05:32 dans Humeurs 0

Eh oui! Encore un article «humeurs», il faut croire que le fait de ne pas avoir à trouver le bon éclairage ainsi que la meilleure façon d'expliquer en quoi est-ce que le produit a changé mes attentes me porte tout naturellement vers cette catégorie, mais promis, demain ou plus tard je me motive. 

Tout d'abord HAPPY NEW YEAAAR, comme on dit chez nous, tous les bons ``T``, longévité, prospérité, etc... Mais bon, cette nouvelle année entraîne fatalement une année de plus sur notre âge et par là même se pose la question pour toutes celles qui sont célibataires (ou même en couple) : Est-ce que cette année sera LA bonne??? Pour toutes celles qui ne viennent pas d'Afrique, je vous résume la situation : à partir de 22-23 ans, tes parents commencent à te seriner la même chose, quand est-ce que tu nous présentes quelqu'un, je veux voir ton petit copain, tu sais que tu prends de l'âge, etc... Non seulement ça, mais avec Facebook et tous les autres réseaux sociaux, tu assistes à TOUS les mariages de tes promotionnaires, quand ce ne sont pas leurs petites soeurs d'ailleurs. Donc quand tu arrives à mon âge, tu commences presqu'à croire que tu es quasiment périmée, qu'il faut te marier bientôt pour être une femme accomplie. Ceci malgré que tu aies fait des études, ou tu aies un bon travail, une vie sociale épanouie, etc. Tu commences donc à te mettre la pression, même si à la base ce n'était pas forcément dans ton plan de vie à court ou à moyen terme.

Je veux dire à toutes les africaines, ou même les européennes, ou je ne sais quelle nationalité qui serait en train de lire ce post que TU N'AS PAS À T'EN FAIRE. Si tu es en couple, ne commences pas à stresser le pauvre gars qui ne comprend pas pourquoi tu commences à faire subtilement (selon toi) des allusions sur le mariage toutes les 30 secondes. Si tu es célibataire, ne te jettes pas sur le premier venu qui ne te convient pas, soi-disant parce que tu avances en âge et qu'il faut se caser. Tu es trop précieuse pour brader ta personne. Je ne dis pas que c'est facile, moi-même il faut que je me remémore chaque jour que pour les trois prochaines années je veux prioriser ma carriere, que cette idée de mariage vient seulement de l'envie et d'une petite jalousie, choses que j'abhorre par-dessus tout, et surtout il ne faut pas que je parle trop souvent à ma mère. Je suis chrétienne, et je crois fermement que Dieu a un plan pour chaque personne.

Le mariage est une institution pour la vie (oui oui), donc quelque chose qu'il faut prendre très au serieux, parce que quand tu seras stuck avec le wrong guy parce que tu as voulu faire comme untel ou untel, tu seras toute seule à subir ta désillusion. Résist(ons) aux pressions et faisons les meilleurs choix, qui conviennent à nos différentes personnalités. Comme l'a dit quelqu'un, toute une vie c'est trop long pour être malheureux. Enfin, ça c'Est ma version lool. 

Je vais terminer en disant le pourquoi de cette image qui représente Aya de Yopougon pour celles qui ne connaissent pas. C'est une bande dessinée de Marguerite Abouet que j'ai lue à mon arrivée au Québec (paradoxalement puisqu'elle est ivoirienne) et qui parle d'Aya, une fille ambitieuse et qui contrairement à ses copines n'a aucune envie de se caser avant de s'être accomplie professionnellement. Je me suis retrouvée en elle, et je me suis dit que c'est le genre de femme que je veux être. Le genre de femme qui veut se marier quand elle l'aura choisi, et non parce que la société ou quoi que ce soit d'autre aura estimé que c'est le temps.

J'èspere que cette si longue lettre aidera quelqu'une, bisous à toutes

 

Amitiés d'ici et d'ailleurs

Le 17 décembre 2015, 06:22 dans Humeurs 0

 J'espere que vous allez bien, c'est curieux, je ne pensais pas que mon premier article officiel serait de la catégorie humeurs parce que ce qui m'a poussé à créer ce blog est un set que j'ai acheté chez Clinique (promis, c'est le sujet de mon DEUXIEME article (le dire me donne des frissons) lool). 

        Anyway, ce dont je voulais parler c'est le phénomène qui se passe quand tu quittes ton chez-toi, où tu as vécu toute ta vie, pour arriver dans une ville où tu ne connais personne. Évidemment, tu t'accroches à tes amis restés au pays, surtout quand comme moi tu es timide et n'oses pas aller vers les gens. Donc, vous restez proches, peut-être même plus qu'avant. Après tout, vous êtes plus souvent ensemble grâce à ces applications génialissimement géniales que sont Whatsapp, Messenger et autres. En fait à un moment, toute ta vie tourne autour de notifications et petite lumière bleue sur ton tel (les Samsungiens savent de quoi je parle). Toutefois, le fuseau horaire joue son rôle et parfois tu te sens tellement seul que tu mouilles ton oreiller de larmes

     Quand au bout d'un an, tu te décides enfin (pas trop tôt) à aller vers les gens et sortir de ta cachette, tu te rends compte qu'en fait les gens autour de toi, dans ta nouvelle vie, sont des gens formidables qui gagnent à être connus et avec qui tu te sens bien... Il y en a même deux ou trois que tu trouves carrément géniaux et que tu sens devenir tes futurs PCECCD (Personne-Contact-En-Cas-De-Coup-Dur). Tu commences à te dire que finalement cette ville n'est pas si mal que ça et tu sors de ta chambre. Mais en même temps, tu commences à recevoir des reproches de tes amis de l'autre bout de la Terre, tu reconnais qu'ils sont fondés, tu culpabilises et tu promets de faire des efforts. 

      C'est là qu'on arrive au point critique : tu te retrouves à texter tes amis ``virtuels`` pendant que tu passes du temps avec tes ``nouveaux`` amis, ce qui les irrite, avec raison d'ailleurs, pendant que tes amis ``virtuels`` se plaignent de ta lenteur à répondre à leurs messages (Je ne sais qui a créé le VU ou la flèche bleue, mais qu'on le pende haut et court svp).

     Pendant un moment, tu essaies vaille que vaille de suivre le rythme sans frustrer aucune des parties mais que veux-tu, on a seulement 24heures dans une journée. Certains amis disparaissent, et tu ne te rends compte qu'au bout d'une semaine que tu n'as aucunement pensé à eux, tu deviens rouge de honte et leur écris, mais ils ne sont pas dupes : ils te répondent à peine, te battent froid et tu ne te sens meme pas le droit de leur en tenir rigueur.

        La bonne nouvelle, c'est qu'à la fin ceux qui restent, qui malgré le fait que parfois vous ne parliez pas tous les jours ou même que vous ne vous parliez qu'une fois par semaine, ou par mois, se précipitent à tes côtés quand ils savent que tu as besoin d'eux, ceux-la sont les meilleurs, de qui tu dois te sentir fiere d'avoir gagné l'amitié.

          Il parait qu'en amitié, c'est loin des yeux, loin du coeur. Mais parfois certaines personnes, des anges tombés du ciel, te montrent que le temps et la distance ne peuvent rien face une vraie amitié.

 

PS: Ce billet m'a été inspiré par ma meilleure amie, meme si tu ne liras jamais mon article, je t'aime ma petite folle 

           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hello world !

Le 16 décembre 2015, 06:14 dans Humeurs 4

Qui suis-je?

Bonjour je m'appelle Eva, comme je pense que vous l'avez deviné. J'ai eu 24 ans il y a presqu'un mois et j'étudie la comptabilité, qui est une vraie passion pour moi. Je viens de Côte d'Ivoire et j'habite au Québec. Je suis chrétienne, féministe et passionnée de mode. Je sais, le mélange sonne bizarrement, mais c'est moi lol

Pourquoi un blog?

il s'agit de mon tout premier article et je suis un peu intimidée. Ma principale question est qu'est-ce-que je suis en train de faire? Faire un blog est un gros investissement, you can't just let people down when u are down with it, mais je repense à toutes les choses que j'ai envie de partager et je me dis que ça en vaut la peine. Que ce soit l'énorme vide qui entoure ceux qui arrivent dans une nouvelle ville et qui ne connaissent personne, ou l'impression d'être arrivée au bout de la terre quand tu ne comprends meme pas les gens qui parlent autour de toi parce que leur accent est incompréhensible (ce qui donne lieu à des situations très cocasses d'ailleurs). Je pourrais aussi parler du fait que malgré que j'ai vu 100 mille tutorials, je n'ai jamais réussi à faire un wrap correctement, ou que mes cheveux aient décidé de me mener la vie dure (mais c 'est moi qui ait commencé, je dois le reconnaître). Finalement, les sujets ne manquent pas, moi qui avais peur du syndrome de la page blanche.

C'est juste une intro, calmes-toi...

J'espère seulement que ce blog pourra au moins aider une personne, j'aurai tout gagné lol. J'espère aussi rencontrer d'autres personnes avec différentes passions, que je pourrai découvrir et qui m'enrichiront. Quoi qu'il en soit, ce blog sera comme moi, il établira son identité au fil des ans.

Au plaisir de vous retrouver bientôt...

Voir la suite ≫